Déclaration de Scott Lamb, président du Parti conservateur, sur le report du congrès politique de novembre 2020 

Les membres du parti seront consultés au sujet de la démarche qu’ils privilégient pour aller de l’avant

« L’Exécutif national du Parti conservateur s’est réuni jeudi soir afin de discuter des options entourant la tenue du congrès politique du parti prévu en novembre prochain. Après avoir examiné plusieurs éléments, il a été décidé à l’unanimité de reporter le congrès. Une nouvelle date sera approuvée ultérieurement par l’Exécutif.

« Parmi ses différentes options, le parti pourrait envisager de tenir le congrès plus tard en 2021 ou, si les directives sanitaires empêchent des rassemblements de l’envergure de notre congrès, nous pourrions tenir un congrès virtuel, comme se proposent de le faire de nombreuses autres organisations. Toutefois, avant toute décision, les membres du parti seront consultés au moyen d’un sondage afin d’aider les membres de l’Exécutif national à déterminer de la façon dont ils souhaitent procéder pour la tenue du congrès et du moment.

« La décision de reporter le congrès n’a pas été prise à la légère et pour nous assurer de la sagesse de notre décision, nous avons considéré plusieurs aspects. Des facteurs, comme la date limite de réception des bulletins de vote pour l’élection du chef ou de la cheffe du Parti conservateur, font qu’il est difficile sur le plan logistique de tenir les assemblées de sélection des délégués étant donné que toute notre attention durant l’été sera concentrée sur l’envoi des bulletins de vote à nos membres et sur la réception au bureau national de chaque bulletin admissible dûment rempli et sur leur dépouillement.

« Aussi, comme l’élection du chef ou de la nouvelle cheffe aura lieu après le 21 août 2020, en reportant la date du congrès, notre nouveau chef ou nouvelle cheffe aura plus de temps pour fournir ses orientations au parti et des directives pour la planification du congrès.

« De plus, l’Exécutif national reconnaît que participer à un congrès engage de lourdes dépenses pour beaucoup de membres, et nous avons pensé que la tenue du congrès à une date ultérieure refléterait mieux les réalités du ralentissement économique notable au Canada.

« Enfin, et c’est très important, on ne peut pas connaître à l’avance les restrictions sur le plan des déplacements et des rassemblements qui pourraient encore être en vigueur en novembre 2020 pour des congrès de la taille du nôtre, lequel attire ordinairement des milliers de délégués et d’autres invités. Ainsi, choisir de le reporter au lieu de retarder notre décision réduit au minimum les inconvénients pour nos membres et le parti.

« L’Exécutif national agira toujours dans l’intérêt supérieur du parti et de nos membres, et une partie de cela consiste à prendre en compte toutes les éventualités et à planifier en conséquence - cela étant, cette décision s’imposait. Nous lancerons nos activités de consultation auprès des membres dans les semaines qui viennent ».